JoncsPrésence et répartitionEn savoir plus
JoncsAnalyse de situationEn savoir plus
JoncsMesures de régulationEn savoir plus

Régulation mécanique

Fauche

Différentes études ont montré que le jonc peut être régulé par la fauche. Elle détruit les touradons, et les feuilles de joncs individuelles sont ensuite mangées par les animaux.
Une seule coupe par année a un effet partiel contre de grands touradons. En fauchant deux à trois fois par année, le jonc peut être affaibli et les bonnes plantes fourragères sont ainsi favorisées. Une régulation uniquement mécanique, sans adaptation d’exploitation, est déconseillée.
Les moments idéaux pour faucher sont :

  • tôt au printemps avant la floraison. Cela permet de diminuer la production et la propagation des graines en été et favorise les nouvelles feuilles bien plus appétissantes pour le bétail,
  • la fin d’été/l’automne, à la période de désalpe ou juste après. Ainsi, les réserves des parties aériennes des plantes sont amoindries.

Si une seule coupe est effectuée, elle doit être réalisée relativement tard et basse afin d’enlever les substances de réserve des parties de plantes en surface.
Les coupes doivent être effectuées seulement par temps sec. Dans d’autres cas, la couche végétale peut être endommagée et le sol compacté, ce qui favorise les joncs.
Il est conseillé d’utiliser une automotrice ou une barre de coupe au tracteur. Elles génèrent une litière légère qui peut se décomposer progressivement.

Fauche et herse

Les expériences pratiques ont montré des effets significatifs suite à un passage à la herse en combinaison avec une fauche répétée. Le hersage affaiblit les touradons, étale la matière végétale morte/coupée et égalise les inégalités du sol. Les machines utilisées sont de simples herses à prairie trainées et constituées d’anneaux ou de treillis d’armature.

Broyage

Le broyage a un effet similaire à celui de la fauche. En fonction de la quantité et de la composition de la végétation ainsi que des conditions météorologiques, le déchiquetage fin de la matière végétale peut créer un paillis sous lequel d’autres espèces peuvent étouffer. Le broyage doit également être combiné avec une adaptation de l’exploitation.