JoncsAnalyse de situationEn savoir plus
JoncsMesures de régulationEn savoir plus

Présence et répartition

Milieu

Sur les alpages, la présence du jonc révèle des zones qui sont gorgées d’eau, à humidité variable, ou encore compactées ou/et acides. Il se trouve essentiellement sur des terrains à flysch - successions typiques de bancs de grès et de schiste - qui s’étendent le long des Préalpes. Sur les pâturages fertilisés, se trouvent souvent le jonc épars (Juncus effusus) et un peu moins fréquemment le jonc courbé (Juncus inflexus). D’autres espèces préfèrent les marais et les prés à litière.

Propriétés

Le jonc est adapté aux sols humides et compacts. Grâce à des propriétés biologiques spécifiques, cette plante est capable d’approvisionner ses racines en oxygène même dans des sols saturés d’eau. Cette capacité est indispensable pour que les racines puissent capter et utiliser les éléments nutritifs. Le jonc a donc un avantage indéniable par rapport à d’autres plantes sur des sols compactés et souvent humides.

Les bourgeons des feuilles et des fleurs du jonc se développent directement du touradon (petite butte typique des zones humides). Les touradons permettent à la plante de stocker des éléments nutritifs, de passer l’hiver et de repousser l’année suivante. Les feuilles et tiges mortes du jonc forment un paillis peu dégradable et empêchent les bonnes plantes fourragères de se développer. Une fois installé, les joncs sont exceptionnellement tenaces, même dans des conditions de croissance difficiles.

Les animaux évitent le jonc car les feuilles sont pointues et ligneuses, particulièrement les plus anciennes. Dans les touradons de joncs, les feuilles pointues se trouvent proches les unes des autres et sont totalement évitées par les animaux. Ces derniers mangent donc autour des joncs. Après une pâture, les bonnes plantes fourragères sont tondues et donc affaiblies, alors que les touradons de joncs continuent de se développer.

Multiplication par tallage

Les touradons de joncs peuvent s’étaler fortement par le tallage (la formation de pousses latérales). Ils peuvent donc couvrir de grandes surfaces, année après année.

Multiplication par graines

Les joncs forment de nombreuses petites graines (jusqu’à 0.5 millions par plante) dans leurs inflorescences. Ces semences sont répandues par le vent, l’eau et les animaux. Les graines peuvent survivre des décennies (jusqu’à 70 ans) dans le sol. Elles germent à la lumière et sur des sols nus, des conditions que l’on trouve facilement après pâture et sur des sites humides.

D’autres aspects biologiques par rapport aux joncs se trouvent sur le lien suivant : https://www.infoflora.ch/fr/flore/juncus.html