FourgèresPrésence et répartitionEn savoir plus
FourgèresAnalyse de situationEn savoir plus
FourgèresMesures de régulationEn savoir plus

Régulation mécanique

La régulation mécanique a pour but d’affaiblir la plante et de réduire la quantité de biomasse à long terme. Les points suivants doivent être pris en compte pour chaque mesure de régulation mécanique :

  • La période de régulation permettant d’obtenir un affaiblissement maximal se situe à une hauteur de plantes d’env. 30 cm, c’est-à-dire avant que les frondes soient entièrement déroulées. A ce stade, la plante n’a pas encore eu la possibilité de stocker des éléments nutritifs dans son rhizome.
  • La régulation mécanique doit être accompagnée d’une pression de pâture suffisamment élevée.
  • Les mesures de régulation doivent être répétées pendant au moins 3 ans, sauf en cas d’arrachage complet.
  • Pour les mesures de régulation nécessitant un contact cutané direct, il faut porter des gants à cause de la toxicité.
  • Pour le cas de population dense de fougères, il est conseillé d’enlever les plantes coupées pour favoriser les bonnes plantes fourragères en permettant à la lumière d’arriver jusqu’au sol. Au moment de la pâture, il ne doit plus y avoir de résidus de plantes coupées sur le pâturage à cause de leur toxicité.

Fauche

Pour faire reculer le développement des fougères avec succès, il est nécessaire de faucher trois fois par année pendant au minimum 3 ans lorsque la hauteur des frondes atteint 30 cm au maximum. Sur des alpages situés en altitude, la période de végétation est plus courte. Deux coupes par année peuvent suffire. Cette méthode amène à un épuisement du stock de substances de réserve dans les rhizomes et permet de réduire les fougères à long terme. Pour les sites en basse altitude, deux coupes par année n’ont qu’un effet limité. Les plantes ont suffisamment de temps pour stocker des substances de réserve dans leurs rhizomes. Elles peuvent donc repousser quasiment sans avoir été affaiblies. Une seule coupe par année, particulièrement en automne, n’apporte rien à la lutte contre les fougères.

Broyage

Le broyage peut être une alternative à la fauche mais n’est recommandé que si la végétation n’est pas trop dense, car le « mulch » ne se décompose que difficilement. La « couche de mulch » ne devrait pas avoir d’effet négatif sur les bonnes plantes fourragères en raison d’absence de lumière et d’air. Les règles à appliquer pour le broyage, en lien avec la période et la fréquence, sont les mêmes que pour la fauche.

Arrachage manuel de la fougère aigle

Lors de l’arrachage manuel de la fougère aigle, la plante et une partie de son rhizome sont enlevées. L’intervention est optimale lorsque la hauteur de la plante atteint env. 30 cm. L’arrachage manuel est envisageable sur de petites surfaces ou si de nombreux bénévoles sont disponibles. Cette méthode peut être mise en place lors de rondes. Elle ne nécessite aucune machine ou outil et préserve particulièrement les bonnes plantes fourragères. Cependant, la charge de travail est élevée et il faut absolument porter des gants à cause de la toxicité.

Dans les Grisons, des essais ont démontré que l’arrachage manuel tout comme les coupes multiples répétées durant deux ans ont clairement affaibli la fougère aigle. Sur des surfaces d’arrachage manuel, la biomasse aérienne des fougères aigle était trois fois inférieure à celle de la référence non régulée. En comparant à la fauche, env. 10 cm supplémentaires de tige sont arrachées, ce qui correspond à environ 20 pourcents de biomasse supplémentaires retirés de la parcelle.

Sectionnement de la fougère mâle à l’aide d’une bêche

A l’aide d’une bêche tranchante, la fougère mâle est sectionnée légèrement en dessous de la surface du sol. Cette intervention doit se faire lorsque la plante à une hauteur d’env. 30 cm. L’affaiblissement de la plante par sectionnement à la bêche est d’autant plus ciblé et effectif que la fauche ou le broyage. Cependant, l’intervention nécessite nettement plus de temps et doit être répété pendant plusieurs années.

Bâtonnage des frondes de la fougère aigle

Les jeunes frondes peuvent être pliées relativement vite et sur une grande surface à l’aide d’une canne ou d’un bâton. Grâce au pli répété des frondes, l’approvisionnement en éléments nutritifs est empêché, respectivement interrompu, et les frondes meurent peu à peu. La pousse répétée de nouvelles frondes prélève des éléments nutritifs supplémentaires dans le rhizome et l’affaiblit. Cette méthode ne nécessite aucun outil si ce n’est une canne ou un bâton. La régulation peut être effectuée lors de rondes.

Découpage intégral de la fougère mâle

Le découpage intégral est une méthode particulièrement efficace pour enlever les plantes de manière durable sur de petites surfaces infestées par la fougère mâle. Cette technique implique que les touradons entiers soient découpés à l’aide, par exemple, d’une bêche tranchante. Dans le cas d’un découpage sur une répartition spatiale et une population dense, un ensemencement avec un mélange adapté au site est conseillé afin de combler le couvert végétal (cf. ensemencement).