FourgèresAnalyse de situationEn savoir plus
FourgèresMesures de régulationEn savoir plus

Présence et répartition

Milieu

Les fougères aigle et mâle sont très présentes à des altitudes moyennes, en dessous et jusqu’à la limite des arbres. La fougère mâle préfère des sols acides et pauvres en éléments nutritifs. La fougère aigle se développe dans des conditions très diverses. Elle pousse sur des sites humides ou secs, calcaires ou acides, riches ou pauvres en éléments nutritifs. Les fougères préfèrent les bords de forêts mi-ombragés et s’étalent souvent sur les prairies et pâturages limitrophes à partir de ces zones.

Propriétés

La fougère aigle et la fougère mâle sont des plantes vivaces et toxiques https://www.vetpharm.uzh.ch/giftdb/pflanzen/0003_bot.htm. Toute la plante est toxique, les jeunes plantes sont moins toxiques que les plus avancées. Les deux espèces de fougères sont toxiques, qu’elles soient fraîches ou séchées. Elles ne sont donc pas appropriées pour être utilisées comme litière. Les substances toxiques attaquent le foie, l’appareil digestif et le système nerveux. En général le bétail ne mange pas les fougères aigle et mâle au pâturage. Les fougères sont sensibles au piétinement et à la coupe.

La fougère aigle peut atteindre une hauteur de 2 mètres. Elle concurrence donc les plantes fourragères photophiles grâce à ses feuilles en forme de parapluie et peut envahir des surfaces entières. La présence accrue des deux espèces de fougère réduit le rendement et la qualité du fourrage des alpages ainsi que leur biodiversité.

Des populations de fougère aigle sèches peuvent présenter un risque élevé d’incendie en automne et en hiver.

Multiplication

Les fougères sont des plantes à spores et forment des pousses et racines comme les plantes à graines. Pour la multiplication, les fougères ne produisent pas de graines mais des petites spores. Les fougères aigles et mâles se multiplient autant par les spores que par les racines. Cependant, la fougère aigle se multiplie la plupart du temps de manière végétative par son rhizome sous-terrain, tandis que la fougère mâle se multiplie plutôt par les spores. En général la propagation de la fougère mâle par les spores est ponctuelle et soumise aux conditions climatiques, ce qui amène souvent à une présence dispersée de la fougère mâle. Inversement la fougère aigle se multiplie plus vite par le rhizome et colonise aisément toute une surface.

Multiplication par spores

Les spores se trouvent sur la face inférieure des feuilles. Elles sont visibles sous forme d’amas de sporanges, qui contiennent les nombreuses petites spores. Quand les sporanges mûrs sèchent, leur péridie éclate et les spores sont éjectées afin d’être disséminées par le vent. Un sporange contient jusqu’à 500 spores. La dissémination a lieu entre juin et septembre selon l’altitude. Grâce à la dissémination par le vent, la fougère mâle est capable d’atteindre des endroits extrêmes tels que des murs, des niches pierreuses et même des endroits rocheux. Pour pouvoir germer, les spores ont besoin de suffisamment d’humidité. La germination a habituellement lieu l’année suivante.

Multiplication par rhizome

La fougère aigle se propage principalement de manière végétative par son rhizome sous-terrain largement ramifié qui pousse de 2 mètres par an en moyenne. La plante développe horizontalement des pousses rampantes à une profondeur du sol de 10 à 20 cm et forment un réseau de rhizomes largement ramifié permettant aux populations de fougère aigle de se répandre sur des grandes surfaces.

La fougère mâle forme des racines tubéreuses, à partir desquelles des touradons typiques se forment et génèrent de nouvelles pousses.

D'autres aspects biologiques de la fougère mâle peuvent être trouvés sous le lien suivant: https://www.infoflora.ch/fr/flore/dryopteris-filix-mas.html
D'autres aspects biologiques de la fougère d’aigle peuvent être trouvés sous le lien suivant: https://www.infoflora.ch/fr/flore/pteridium-aquilinum.html