Séneçon des AlpesPrésence et répartitionEn savoir plus
Séneçon des AlpesAnalyse de situationEn savoir plus
Séneçon des AlpesMesures de régulationEn savoir plus

Régulation mécanique

La régulation mécanique a pour but d’affaiblir le séneçon des Alpes respectivement de l’enlever. Lors de chaque mesure de régulation mécanique, il est important :

  • qu’elle ait lieu avant la formation des fleurs afin d’éviter la propagation par les graines et ainsi éviter qu’elles puissent mûrir et germer,
  • d’éviter le contact cutané à cause de la toxicité de la plante. Il est indispensable de porter des gants et des habits couvrants,
  • de ne pas disséminer des plantes ou parties de plantes dans les prairies afin d’éviter qu’elles se retrouvent dans les fourrages - préfanés ou secs - des animaux. Il y a différentes méthodes d’élimination :
    • incinération via les canaux traditionnels d’élimination des déchets,
    • enfouissement,
    • dépose loin des animaux,
    • compostage des plantes sans graines. Il est déconseillé de composter - sur le fumier par exemple - des plantes avec graines. Elles risquent de mûrir ou d’être disséminées lors de l’épandage du fumier.

Arrachage manuel

La période d’intervention pour un arrachage manuel est plus large que d’autres méthodes mécaniques. Il peut être effectué jusque peu avant la floraison. La tige de la plante doit être saisie au plus proche du sol possible et être tirée verticalement. De cette manière, le rhizome et les racines latérales peuvent être arrachés assez facilement. Il faut éliminer les plantes arrachées de façon adéquate (Régulation mécanique). L’arrachage manuel avec le rhizome s’avère plus facile quand le sol est humide. Si le sol est sec, la plante est souvent arrachée au-dessus du rhizome, ce qui lui permet de repousser rapidement.

Coupe répétée

Afin d’obtenir de bons résultats, il est nécessaire de couper les séneçons des Alpes trois fois par année et trois ans de suite au minimum. Il est important de choisir la bonne période de coupe. Cette dernière est atteinte, lorsque la plante a une hauteur d’environ 30 cm. A ce stade, le séneçon des Alpes n’a pas encore pu stocker des substances de réserve dans le rhizome. Les plantes coupées doivent être éliminées de façon adéquate (Régulation mécanique) et ne doivent en aucun cas être utilisées comme fourrage ou comme litière (toxicité de toutes les parties de la plante) (Propriétés).

Fauche exclusive

Lorsqu’un pâturage ou un pâturage fauché est converti en pré uniquement à fauche, la fréquence de la fauche varie en fonction du site. Même des surfaces LPN, soumises à la loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage (LPN), où il n’est possible de faire qu’une coupe, peuvent être améliorées. L’important est de maintenir le changement d’utilisation pendant plusieurs années et de ne plus faire pâturer la surface. Si la récolte provenant de ces surfaces contient du séneçon des Alpes, il est indispensable de l’éliminer et de ne pas l’utiliser comme fourrage ou litière (risque d’intoxication) (Propriétés).

Privation de lumière

En Autriche, la couverture des zones de repos du bétail avec un tissu résistant aux UV (par exemple toile de paillage noire pour les jardins), durant une période complète de végétation, a permis une bonne régulation. Privé de lumière et soumis à une accumulation de chaleur, le séneçon des Alpes a pu être éradiqué. Afin d’éviter les zones de sols nus, il est important de les réensemencer rapidement. (Lien pages 21-23: https://docs.google.com/viewer?url=https://www.almwirtschaft.com/201104-der-alm-und-bergbauer-pdf/download.html?p=1 (en allemend) et lien page 32: https://www.almwirtschaft.com/2012-archiv-der-alm-und-bergbauer/201210-der-alm-und-bergbauer.html (en allemand)